Base de données à dépoussiérer

Améliorez la qualité de la base de donnée de votre CRM !

Au sein de Success Fee et et Contrôle Technique Gratuit, notre crédo est simple: la numérisation de notre économie s’accompagne d’une croissance exponentielle du volume de data constamment saisies, stockées et gérées. Mais cette activité (quand elle est réellement gérée…) consomme des ressources humaines et monétaires: beaucoup de ressources !!! Or la fiabilité des données est LE facteur clé de la réussite d’un bon marketing puisqu’une mauvaise gestion des données conduit à des informations peu fiables sur vos clients et dont un marketing inefficace pour ne pas dire inutile: campagnes marketing avec faible taux de retour, potentiel inexploité des cross-selling et upselling ou mauvaises décisions stratégiques prises en l’absence d’une vision globale de la clientèle.  Aucune entreprise ne peut effectivement se permettre de négliger la qualité de ses données client.

Pour l’heure, nous nous félicitons d’appliquer avec grand soin ces quelques recommandations que nous avons ici le plaisir de partager avec vous:

  1. Utilisez une base de donnée exclusive, unique et exhaustive ! Concentrez toutes les infos dans une seule base de données dédupliquée et accessible à tous les services de votre entreprise (chacun pour la partie qui les concerne les intéresse bien entendu)
  2. Prenez le temps de nettoyer vos données, de vous assurer qu’elles soient toutes saisies, toutes correctes et toutes à jour ! Et assurez la mise en place de redondance dans vos contrôles pour réellement vous assurer que vos données soient dédupliquées.
  3. Ne demandez jamais 2 fois la même information à votre client. Imaginez que vous achetiez un produit ou un service à un fournisseur et que vous soyez déçu. Accepteriez vous, en sus de votre déception, que votre fournisseur vous avoue ne pas vous connaitre et peu vous considérer en vous demandant des informations déjà fournies au vendeur? S’il est long et couteux de faire d’un client un ambassadeur, sachez qu’en faire un détracteur va beaucoup plus vite !!! Le NPS doit être de 9 ou de 10 sur 10 pour qu’un client soit ambassadeur. Mais souvenez vous que de 0 à 6, il est un tracteur ! Vous n’avez pas le droit à l’erreur !!!
  4. Segmentée votre base ! Si vous avez eu tout bon concernant les 3 premiers points que nous venons d’énoncer, ne gâchez pas tout en omettant de segmenter votre audience lorsque vous lui délivrez un message. Vous ne traitez pas de la même façon un prospect froid, un prospect chaud, un client actif, un client en sommeil, un ambassadeur, un détracteur ou une partie tierce prenante… Un base est segmentable à l’infini. Sachez trouver le juste milieu pour chaque campagne.
  5. Employez toujours le bon ton avec chacun de vos clients. Vouvoyer un client que vous tutoyez d’ordinaire n’est pas plus indiqué que son contraire. Si vous appelez certain par leur surnom, leur prénom, leur nom ou leur titre, vous ne pourrez pas vous permettre de vous tromper sur le ton de votre discours. Si nous écrivons parfois d’une plume quelque peu acerbe, c’est que nous sommes une start up dynamique et jeune ! Souvenez vous que, dans un emailing pour exemple, seule 20% de votre audience lira votre message. Ce serait dommage de commencer à les perdre pour une question de ton !
  6. Votre base de donnée doit être légale et légitime ! Dire que vous ne devez pas posséder des données illégales ou illégalement acquises concernant vos clients parait évident. Pourtant vous seriez surpris: tous vos clients vous ont ils autorisé à la collecte, à la sauvegarde et à l’exploitation commerciale des données qu’ils vous ont transmises? Vous avez acheté un fichier? Le vendeur vous a t il garanti que sa base était bien opt-in? Par ailleurs, souvenez vous de la différence plus que philosophie entre le légal et le légitime ! Les données que vous exploitées sont elles légitimes non pas à vos yeux mais aux yeux de votre destinataire? Pensez toujours à vous poser la question AVANT d’appuyer sur « Send »

 

Marketing Old school

Les internautes ne veulent pas voir vos pub !

Mercredi 16 septembre dernier restera à tout jamais marquée comme étant la journée où Apple interdit la publicité sur les iphone de ses utilisateurs ! Car si vous ne le saviez pas encore, IOS9, la toute dernière mouture du système d’exploitation des smartphone de la marque à la pomme croquée, comportait dès son lancement une innovation encore jamais vue sur les iphone: un adblockers.

Au même moment, il faut savoir que plus de 30% de la publicité sur Internet en Europe ne s’affichait déjà plus su les ordinateurs des internautes sur les terminaux PC. Qu’ils soient sous Mac ou PC (à commencer par votre serviteur…), les internautes disposaient déjà de la faculté de télécharger gratuitement un logiciel empêchant la publicité de s’afficher sur les sites internet.

La conséquence de cet engouement: selon JWPlayer pour Secret Media: 33% du temps que passent les internautes français à regarder une vidéo sur ordinateur n’est pas monétisé, la faute aux adblockers !

Les conclusions de cette étude menée entre avril et juin 2015 étaient d’ailleurs encore plus impressionnantes pour les pays voisins de l’hexagone: en Allemagne le ratio atteint 62% et 42% au Royaume-Uni !!! Selon Secret Media, le marché publicitaire vidéo américain pourrait capter 263% de revenus en plus sans ces logiciels. Imaginez en dont l’impact sur les terminaux mobiles !

Pensiez vous toujours que le marketing à Papa fonctionnerait indéfiniment?

Nissan You +

Nissan doit mettre du budget !

En septembre dernier, le constructeur japonais a lancé une nouvelle innovation tonitruante en termes de marketing et de communication: la promesse de toujours s’aligner sur le prix le moins cher trouvé par un client, y compris chez un centre auto ou un réparateur indépendant !

Un RA1 au prix d’un MRA. Impensable mais tonitruant !

« À travers ce service, nous garantirons le meilleur prix dans une zone de chalandise de dix kilomètres autour de la concession, tout en fournissant un véhicule de courtoisie, un diagnostic gratuit et une assistance 7j/7 gratuite pendant un an lors de chaque révision pour nos clients Nissan en après-vente », expliquait Bernard Loire, président de Nissan West Europe à Auto Info. Et d’ajouter : « La notoriété de la marque est basée sur nos produits. Il nous faut désormais travailler sur la vie du véhicule à travers l’après-vente. Nous devons fidéliser ce client en lui apporter un service supplémentaire ».

Evidement, l’annonce est parfaitement calibrée et le risque faible. Car cette promesse d’alignement ne tient qu’à condition que le devis alternatif soit réalisé à partir du catalogue du constructeur. Oubliez donc tous les centres autos ou bien les MRA sous enseigne qui s’approvisionnent en centrale ou chez le distributeur arbitrant le même panneau que la centrale (ou que le MRA parfois)… Le risque, pour le RA1, de s’aligner sur le MRA revient donc à une valeur proche de zéro. L’offre est magnifiquement conçue et très peu risquée mais fait grand bruit en terme d’impact dans la tête des clients ou des anciens clients !

A la seule et unique condition que le constructeur mette un maximum de budget dans la communication vis à vis de tous les conducteurs de Nissan dont le taux de nourriture de besoin est inférieur à 100% ! Et la démarché est très simple: prenez le fichier du SIV pour toutes les Nissan, retirez toutes les immats pour lesquelles le propriétaire indiqué dans le fichier est déjà dans l’un des DMS de vos distributeurs en termes de mail ou de numéro de téléphone portable.

Privilégiez le SMS: près de 100% de taux de lecture sur un canal encore peu embouteillé en termes de publicité. Secondez par le mail. 20% de taux d’ouverture est bien sur un taux bas, mais il est moins couteux d’envoyer 100,000 emails pour 20,000 soient lus plutôt que d’envoyer 20,000 courriers postaux partant de l’hypothèse que 100% de ces derniers seraient lus.

Concluez l’opération par un mailins traditionnel postal pour toucher tous les clients que vous ne connaitriez pas encore: tous les acheteurs de véhicules en C2C par exemple.

Car faute de diffuser très largement l’information relative à une offre bien conçue, vous ne disposerez jamais d’une campagne efficace et ce coup de génie en conception restera lettre morte…

Quant au taux de nourriture du besoin, sachez que nous pourrions vous aider. Car pour rappel, nous disposons de l’ensemble de l’historique de consommation d’après vente de l’ensemble des utilisateurs de Contrôle Technique Gratuit. Et lorsque chacun des acteurs sait ce qu’il a facturé à son client, nous sommes les seuls à connaître qui a facturé quoi, quand et combien…

Un client n’appartient jamais à aucun acteur puisqu’il n’appartient jamais à un seul !

Carignano

Christophe Carignano: l’Avenir de l’après-vente n’est pas encore joué

Christophe Carignano est le rédacteur en chef du magazine Auto Info et l’un des plus brillants éditorialistes de la presse professionnelle automobile. Nous n’avons pas résisté à l’envie de partager avec vous l’un de ses textes les plus criants de vérité dans son plus pur jus que nous n’agrémentons que d’un commentaire qui nous est propre à la fin de cet article. Voici ses mots:

Une bonne et une mauvaise nouvelle concernant l’après vente automobile ». Commençons par la mauvaise. Si les fondamentaux du budget des ménages et du commerce automobile avec un marché inférieur à 2 millions de véhicules vendus par an se maintiennent, l’horizon 2022 de la maintenance et de la réparation s’assombrirait considérablement pour les réseaux de marque avec un recul de plus de 4 poins et seulement 35,2% de pars de marché. Cette vision prospective est le résultat de l’étude menée par le cabinet TCG Conseil à la demande de la branche concessionnaires VP du CNPA. Dans cette configuration, les réseaux indépendants, qui rassemblent la réparation rapide et des MRA sous enseigne, auraient une pénétration de 65% à cette même date. Si cette prédiction se réalisait, la couverture des frais fixes d’une concession par l’après vente se retrouverait largement au-dessous de la barre des 50% après avoir déjà beaucoup reculé depuis quelques années. Il est déjà loin ce temps où ce taux flirtait avec les 80%…

La bonne nouvelle, c’est que les études prospectives n’ont d’utilité que si elles sont démenties par une évolution différente du marché. Et c’est là tout l’enjeu de la branche VP du CNPA qui a souhaité, à tracer cette perspective sombre, provoquer une réaction du monde de la distribution. Il y a dix ans, la fin probable des MRA était annoncée au prétexte que l’arrivée de l’électronique dans les nouveaux véhicules ne leur permettrait plus de faire rentrer une seule voiture dans leur atelier. Les préparateurs indépendants ont pourtant survécu en s’organisant en réseaux. Deux éléments plaident en faveur d’un possible inversement de tendance… Le digital tout d’abord. L’après vente se ‘digitale’ à grande vitesse depuis quelques mois. Constructeurs et groupe des distribution investissent énormément sur cette nouvelle relation entre l’automobiliste et les réseaux quand les indépendants n’en sont encore qu’à l’âge de pierre de ce coté. L’émergence, dans les deux années à venir, de la voiture connectée et d’un système européen d’appel d’urgence comme l’E-call pourrait bousculer l’après vente et renforcer la maintenance prédictive dans les réseaux de marque. S’ils négocient ces deux virages technologiques, les acteurs de la distribution ont toutes les chances de faire mentir cette étude du jour. 

Ca tombe bien. ContrôleTechniqueGratuit.com et SuccessFee travaillent justement et exclusivement sur la digitalisation de la relation qui, selon la même étude de TCG, génère beaucoup plus d’OR et de CA que les interventions sur pannes qui sont traitées par les véhicules connectés !

Part des français disposés à partager leurs informations personnelles avec des marques pour personnaliser ou bien améliorer leurs produits et services

Microsoft a-t’il tort?

Dans notre article du 28 Aout dernier intitulé « Crowdsourcez vos datas pour améliorer votre CRM ! », nous citions la recommandation de Microsoft à tous les marketers concernant la data:  « dans l’esprit des consommateurs, ces incitations confirment l’existence d’un marché des données personnelles. Les récompenses financières, les réductions et les points de fidélité représentent désormais les trois principaux avantages qu’ils espèrent obtenir en échange de leurs données … Le risque : que les consommateurs associent leurs données à une forte valeur financière et refusent de les communiquer sans contrepartie de même nature. ».

Tout en précisant qu’au sein de ControleTechniqueGratuit.com et de Success Fee, nous ne nous inscrivions pas dans la même compréhension des enjeux que Microsoft. Il est évident que les consommateurs associeront leurs données à une forte valeur financière ? Mais à quoi bon vouloir les tromper !

Il semblerait que les dernières publications de la littérature sur le sujet nous donnent raison…

Nous passerons sous silence le propre échec de Microsoft lors du démarrage de Windows 10… Il semblerait que, contrairement à ce que le géant américain ait cru, ses utilisateurs ne souhaient absolument pas partager leurs données avec le géant américain (Vie privée – Windows 10 soumis à la question par la Cnil suisse) quand bien même leur expérience serait améliorée au quotidien…

Et comble du hasard, il semblerait que ce soit en France que nous soyons les plus protectionnistes à l’égard de nos données personnelles dans le monde! Selon une enquête IPSOS réalisée en Mai 2015 pour Elia Consulting et son rapport « Les français et le Big Data – 2ème édition », lorsque l’on demande aux Français: « partageriez-vous des informations telles que votre prénom avec des marques pour améliorer votre expérience », la plupart répondent tout simplement « NON » !

Part des français disposés à partager leurs informations personnelles avec des marques pour personnaliser ou bien améliorer leurs produits et services

 

Pourtant ces même sondés ne pourraient pas être taxés de frilosité puisque 75% de ces derniers étaient conscient de l’avoir déjà fait. La raison est plus basique: votre utilisateur ne supporte pas l’hypocrisie de l’annonce d’un dessein de personnalisation de son expérience pour cacher le véritable motif de l’enrichissement des bases de données des marques. Et si vous vous enrichissez avec ses datas, pourquoi ne devrait-t’il pas non plus en tirer quelque fruit?

Ces données personnelles déjà partagées le sont très souvent dans un acte d’achat (73% des répondants): cadre dans lequel l’utilisateur n’a pas d’autre choix que de vous révéler son identité. Car lorsque ces utilisateurs se voient présenter l’opportunité de communiquer ces mêmes informations pour recevoir des informations ou des offres promotionnelles, seuls respectivement 27% et 26% des répondants affirment l’avoir déjà fait.

Seulement 11% des répondants ont cité la personnalisation de l’expérience dans les motifs les ayant amené à partager leurs informations ! Et même parmi ces 11%, la plupart évoquent le fait qu’ils ne seraient prêts qu’à communiquer des informations très superficielles… Et cette tendance de fond s’applique à tous les sujets. Lorsque l’on reprend les 27% et 26% qui avaient respectivement répondu communiquer des informations pour recevoir des informations ou des offres promotionnelles, en réalité, l’on peut résumer « ces » informations personnelles à la seule adresse email de l’utilisateur. Mais connaissez-vous la durée de vie d’une adresse email? Êtes-vous certaines et certains de disposer de la bonne: celle que l’utilisateur communique sur le site impôts.gouv.fr ou bien à sa mutuelle? Celle-ci est la bonne. Les autres sont temporaires ou des boites à Spam !

Seuls 4 utilisateurs sur 10 se sont dit prêts à dévoiler leur nom et leur âge pour recevoir des informations ou des offres promotionnelles. Quasiment plus aucun utilisateur ne se déclarait volontaire pour dévoiler des informations plus sensibles pour le même service: oubliez la collecte de géolocalisation, d’historiques d’achats ou d’historiques de navigations cités par moins d’un utilisateur sur cinq… à moins de redistribuer une part de valeur créée !

Dans un pays où TNS avait identifié que seuls 6% était très confortables à l’idée d’être trackés par les cookies sur le site web contre 26% très inconfortables, en êtes-vous réellement étonnés? La tâche sera ardue pour les 62% de marketers français qui avaient déclaré à Adobe en Avril 2015 que la collecte et l’utilisation des données personnelles des utilisateurs conduiraient les activités marketing à venir: c’est plus qu’en Grande Bretagne ou en Allemagne où les consommateurs sont beaucoup moins renfermés sur la protection de leurs données…

La parfaite conclusion sur le sujet avaient été amenée par eMarketer: « Alors que les marketers en France sont enthousiastes convenant le potentiel de la big data et de la personnalisation, ils doivent travailler pour faire en sorte que les consommateurs se sentent à l’aise vis à vis de l’idée de partager leurs données personnelles. En considérant que la majorité des utilisateurs d’internet identifiés par Elia consulting / Ipsos déclarent être peu informés par les marques sur l’usage de leurs données personnelles, la transparence et la communication seront critiques ».

La phrase célèbre et méprisable du marketer: « il ne faut pas prendre les cons pour des gens » (elles est bien dans le bon sens) est morte et c’est tant mieux ! Ne reproduisons pas les orgueils destructeurs du géant de Redmond !

Controle Technique Révision Nissan

Comment perdre des clients? – Part 3

La réactivité, la disponibilité et le conseil sont des indispensable de toute relation client ! Cet adage pourrait s’avérer vrai dans de nombreux domaines économiques mais il est tout particulièrement exact dans le domaine automobile ! Voici l’histoire de M. Nicolas K, heureux propriétaire d’un Qashqai +2 de 2012.

Arrivé à 89,960 km, Nicolas K comme de très nombreux automobilistes s’est avoué très désoeuvré et nous a demandé notre aide par rapport à ce qu’il devrait faire.

Controle Technique Révision Nissan

Nous lui avons fièrement recommandé notre partenaire RA1 Nissan du secteur (site appartenant à l’un des plus importants distributeurs de France) pour changer son filtre d’habitacle et réaliser la vidange de son véhicule. M. Nicolas K, enchanté, a pris contact avec Julie, réceptionnaire du site en question. Mais cette dernière, victime d’une indisponibilité de son DMS n’était pas en mesure de donner le prix de la prestation ou un créneau de disponibilité de l’atelier. Précisons que l’on était vendredi et que M. Nicolas K souhaitait impérativement que son véhicule soit de nouveau disponible dès le mardi soir, départ en vacances oblige…

Controle Technique Révision Nissan

S’il fallait tirer une première leçon de cette histoire, avant de vous compter le reste des aventures de M. Nicolas K, ce serait celle ci: RAPPELEZ VOS CLIENTS !

Ce sont 3 milliards d’euros par an qui sont dépensés par les acteurs de l’automobile chaque année pour diffuser votre marque et vos offres auprès des consommateurs. Un bon marketing génère des points de contact sur vos lieux de vente. Force est de constater que, dans le présent cas, le site en question gérait particulièrement bien son marketing puisque M. Nicolas K a pris contact avec les vendeurs. Mais un contact non converti en client pour la bonne et simple raison que vous n’avez pas pris le temps de rappeler votre client est un gâchis de ces 3 milliards d’euros !

Julie aurait indéniablement dû rappelé M. Nicolas K avant la fin de la journée de vendredi. Jamais elle n’aura demandé au client ses coordonnées ou tenté de reprendre contact avec lui. Elle a demandé au client de rappeler. Est-ce au client de vous rappeler? Avez vous tant et tant d’activité que vous vous permettez de ne pas répondre à vos clients?

Lorsque n’ayant pas eu de réponse le vendredi, M. Nicolas K rappela le samedi matin (constatez déjà que M. Nicolas était un prospect bien attaché : il a tout de même rappelé!), il tomba sur un charmant vendeur VO qui lui répondit; « Non, l’après vente ce n’est pas nous… ». Bien sur, M. Nicolas K. n’a jamais pu avoir l’information que sa révision lui couterait 390€ TTC prix forfaitisé. Le vendeur VO ne lui aura jamais dit. Il ne lui dira jamais non plus les possibilités de RDV : aucun accès au planning. Et il ne prendra, enfin, jamais ses coordonnées pour faire rappeler M. Nicolas K lundi matin à la première heure par ses collègues de l’après vente.

Nous apporterons toutes ces informations à M. Nicolas K lundi matin à la première heure. Et lui de nous répondre:

Controle Technique Révision Nissan

Le marketing coûte cher. Mais plus cher que le coût d’acquisition du client, essayons de mesurer le taux d’efficacité du point de vente sur les points de contacts qui ont été générés et ne laissons plus jamais un client sans réponse !

Mailorama

Mailorama

Mailorama est un service édité par la société Rentabiliweb, installée à LEVALLOIS PERRET (92300), au 55 Rue Raspail, l’entreprise et active depuis 6 ans. Cette société à responsabilité limitée unipersonnelle a vu le jour le 22 novembre 2007, suite à son immatriculation à Nanterre, sous le numéro d’enregistrement 501 046 882 et cette société est spécialisée dans le secteur d’activité de la vente à distance sur catalogue spécialisé. A ce jour, le capital social de l’entreprise RENTABILIWEB MARKETING est de 1 314 808,00 euros. M. Thibaut FAURES FUSTEL DE COULANGES, né en 1974, en sa qualité de gérant non associé, est dirigeant de l’entreprise RENTABILIWEB MARKETING.

Capture d’écran 2015-08-14 à 11.43.45

Rentabiliweb se réclame d’une expertise dans les solutions de fidélisation et de Marketing Direct. Fondé sur la technique de l’e-mailing dédié, Mailorama.fr offre aux annonceurs un programme de marketing direct et à forte remontée commerciale. Ce programme de fidélité bénéficie de retours très élevés par rapport aux supports classiques de marketing direct.

Le programme de fidélité compte aujourd’hui près 1.5 million de membres cyberacheteurs dont le profil très qualifié permet aux annonceurs de cibler leurs clients selon le sexe, l’âge, la situation géographique, le foyer, les critères sociaux-professionnels ou les centres d’intérêts. Mailorama affiche une audience de près de 5 millions de visiteurs uniques par mois :

Capture d’écran 2015-08-14 à 11.43.58

Capture d’écran 2015-08-14 à 11.44.05

Dans un contexte de ralentissement économique et de pouvoir d’achat difficile, Mailorama.fr propose également aux internautes des solutions de cash back afin de bénéficier gratuitement et sans engagement, d’offres promotionnelles et de réductions uniques auprès de plus de 200 partenaires marchands. Le programme sélectionne ainsi les meilleures offres du web et fidélise ses membres et cyberacheteurs en fonction de leurs centres d’intérêts et de leurs achats.

Parmi les innovations lancées par Mailorama en 2011, le lancement de Mailocash (www.mailocash.fr). Ce programme permet de détecter automatiquement les e-commerçants qui offrent la remise la plus importante sur un produit. Ce logiciel affiche également les codes promotion, les réductions, le cash-back ou encore les bonnes affaires du moment. L’installation est totalement gratuite et génère des revenus supplémentaires pour les internautes dès le premier achat.

Mailorama propose également des solutions autour de la mobilité avec notamment une extension de son programme de fidélité sur mobile via SMS ainsi qu’une offre autour des Smartphones (iPhone notamment). Ces solutions permettent aux annonceurs des actions de géomarketing (Web to Store) sur mesure. Elles permettent aussi la promotion et la mise en avant des Apps sur les Store concernés (AppStore) sur un modèle à la performance.

Parmi les clients et partenaires des programmes de fidélisation et des solutions de marketing direct : La Redoute, Yves Rocher, Orange, La Française des jeux, Fnac, Maison de Valerie, PMU, Bouygues Telecom, Mister Gooddeal, Voyages SNCF, Priceminister, etc..

Selon les commentaire lisibles sur internet de la part des utilisateurs, l’inscription est jugée très simple et rapide, très peu d’informations sont demandées et aucune ne semble être vérifiée, si ce n’est l’adresse e-mail (et l’adresse postale doit l’être lors de l’envoi du 1er chèque, si vous avez cumulé suffisamment d’euros sur votre compte…).

Capture d’écran 2015-08-14 à 11.44.32

On retrouve aussi un très classique système de parrainage de nouveaux membres qui fait gagner 0,50 € par filleul inscrit. En fonction de l’offre proposée par l’annonceur et du type de rémunération définit par la plateforme d’affiliation, Mailorama peut alors proposer plusieurs sortes de gains pour le membre, dont voici la liste :

  • une rémunération à le lecture de l’e-mail ou à la visite du site de l’annonceur (on est alors dans un modèle au CPC ou au CPM),
  • à l’action : participation à un jeu-concours, inscription à une newsletter, demande de devis, etc. (CPA),
  • un cash back à l’achat,
  • plus anecdotique : le cadeau offert à la commande (Les Éditions Atlas semblent les seuls à le proposer) ou le tirage au sort (pour Meetic).

La structure des gains pour le membre est simple :

  • 0,01 € pour chaque e-mail du type « rémunération à l’ouverture » ;
  • 0,02 € pour chaque e-mail du type « rémunération à la visite du site » ;
  • une somme variant généralement entre 0,10 €, 0,20 € par action (inscription, jeu-concours, demande de devis, mise en vente de produits, etc.) ;
  • un cash back lui aussi très variable : somme fixe pour le PMU ou la FDJ, pourcentage du panier pour la plupart des autres marchands, le mieux-disant étant Yves Rocher avec 26% de cash back.

Certains annonceurs fonctionnent exclusivement au cash back (Yves Rocher), d’autres mixent plusieurs modèles (cash back et CPC) comme Orange ou la Fnac. Les plus petits optent généralement pour un gain à la lecture de l’e-mail ou la visite du site.

Courant 2009, les offres semblaient être majoritairement tournées vers le cash back mais l’année 2010 semble avoir marqué un tournant dans la typologie des gains et les CPC, CPM et CPA ont fait un retour en force. De même les 0,02 € par visite semblent avoir laissé la place aux 0,01 € par lecture d’e-mail.

Selon le témoignage d’un utilisateur, les résultats d’une année de gains au terme d’une année de participation et 522 e-mails, 493 concernaient un « push » effectué pour un annonceur unique. Soit un peu moins de 10 e-mails par semaine sur une année par quelques dizaine de marques, les plus récurrentes étant La Française des Jeux (Loto, PMU, etc.), Orange, La Fnac, et Yves Rocher.

L’utilisateur a également reçu 22 «newsletters» contenant plusieurs messages publicitaires (généralement l’annonce de «l’arrivée» d’un nouvel annonceur et dans 99% des cas il s’agissait d’offres de cash back) ; le reste des e-mails reçus étant composé soit de messages de service (notification de gains), soit de publicités propres à Mailorama (lancement du site Textorama.fr, de la fan page Facebook, ces deux messages étant d’ailleurs rémunérés 0,02 €).

N’ayant pas effectué d’achat à travers les différentes offres de cash back proposées, les gains de l’utilisateur n’ont concerné que les ouvertures d’e-mails, visites de sites et participations à tout ce qui était gratuit (jeux-concours, inscriptions à des newsletters, etc.) et ne peuvent donc être représentatifs des gains moyens sur Mailorama.

Cependant, à 2,19 € les gains semblent correspondre au gain moyen par membre généralement constaté sur les sites vivant de revenus publicitaires. Les gains étant répartis comme suit :

Capture d’écran 2015-08-14 à 11.44.51

 

Ces revenus sont donc de 3 natures :

Capture d’écran 2015-08-14 à 11.45.03

Et générés par les médias suivants :

Capture d’écran 2015-08-14 à 11.45.15

Hors cash back, les gains ne sont pas suffisants pour retenir un membre, malgré l’ouverture systématique de tous les e-mails reçus sur 12 mois. Le seuil de paiement étant fixé à 20 €, il me faut près 10 ans pour percevoir cette somme.

La véritable source de revenus pour le membre réside donc dans le cash back, mais ce système n’est pas non plus efficace : il est rare de trouver la bonne offre au bon moment et il ne diffère en rien de ce que peuvent proposer les autres systèmes du marché (eBuyClub, Fabuleos, iGraal, etc.). L’achat est un acte occasionnel voire marginal pour certains produits et il est difficile de fidéliser le membre uniquement sur des perspectives lointaines de gains…

En tout état de cause, Mailorama fonctionne donc grâce à l’utilisation judicieuse des programmes d’affiliation (mais avec les contraintes qu’on leur connaît comme le problème de traçabilité des gains, la mauvaise foi des marchands, les problèmes d’implémentation technique, etc.) et surtout l’absence de contrainte ou d’effort à fournir pour le membre, si ce n’est ouvrir des e-mails sur un compte dédié au junk-mail.

Bien que le seul chiffre de 1400 offres de cashback disponibles sur son site internet permette de témoigner de son succès auprès des annonceurs, il n’en reste pas moins vrai que l’évolution de la structure financière de cette filiale du groupe Rentabiliweb dans les dernières années génère de nombreuses questions :

Capture d’écran 2015-08-14 à 11.45.38

Capture d’écran 2015-08-14 à 11.45.48

Capture d’écran 2015-08-14 à 11.45.58

Capture d’écran 2015-08-14 à 11.46.10

Capture d’écran 2015-08-14 à 11.46.23

Capture d’écran 2015-08-14 à 11.46.34

Capture d’écran 2015-08-14 à 11.46.43

Capture d’écran 2015-08-14 à 11.46.53

Capture d’écran 2015-08-14 à 11.47.05

Capture d’écran 2015-08-14 à 11.47.17

Capture d’écran 2015-08-14 à 11.47.29

 

Yesprofile

Yes Profile

Située à PARIS (75008), au 23 Rue Balzac, la société YES PROFILE est active depuis 2 ans. Cette société par actions simplifiée a vu le jour le 4 juillet 2011, suite à son enregistrement à Paris, sous l’immatriculation 533 057 782 et cette société est spécialisée dans le secteur d’activité du traitement de données, hébergement et activités connexes. Actuellement, le capital social de l’entreprise YES PROFILE est de 11 270,00 euros. M. Christian-Francois VIALA, né en 1965, en tant que président, est dirigeant de l’entreprise YES PROFILE.

Capture d’écran 2015-08-14 à 11.40.15

L’entreprise surfe sur le permission marketing ou marketing de permission. Il s’agit d’un type de marketing et publicité qui demande l’autorisation des personnes ciblées avant de leur envoyer un message, par opposition au spam ou le marketing de l’interruption, dont le plus pur exemple est une publicité télévisée qui va parler à une grande audience d’un sujet qui ne les intéresse absolument pas. Le grand paradoxe du Permission Marketing est qu’il nécessite souvent une interruption en première étape, avant de pouvoir créer une relation ou une discussion, d’où sa subtilité en tant que stratégie marketing.

On associe souvent le terme opt-in et le Permission Marketing car ils sont intimement liés, bien que le Permission Marketing soit relativement peu connu en France, contrairement aux pays anglo-saxons.

La finalité du permission marketing est d’inciter le client à entrer dans une relation timide et froide avec la marque ou produit, puis à accepter des niveaux croissants de permission, c’est-à-dire de consentement, via un programme de marketing relationnel ou de cybermarketing.

C’est un investissement dans la fidélisation de la clientèle sur le long terme, également basé sur le concept de part de client, par opposition à celui de part de marché. Cette technique marketing et publicitaire a pour objectif d’augmenter les taux de conversion, ainsi que la satisfaction des personnes ciblées en ne leur envoyant que des communications concernant des informations ou offres pertinentes, attendues et personnalisées.

L’entreprise propose aux internautes de prendre le contrôle sur votre profil, de contrôler la relation que vous souhaitez établir avec les marques.

Elle met en avant que des milliers d’entreprises collectent et vendent déjà les profils aux marques. La diffusion et l’utilisation des informations des internautes par une multitude de bases de données sont à l’origine des 15 à 150 spams qu’ils recoivent tous les jours dans leur boite mail. Le suivi de votre navigation entre plusieurs sites web ou l’apparition, par exemple, de bannières publicitaires qui s’adaptent à chacun de leurs mouvements sont rendus possibles par la vente de leurs profil à leur insu.

Yes Profile propose alors aux utilisateurs de mettre eux mêmes leurs informations à la location et de recevoir, s’ils le souhaitent, sur leur compte YES PROFILE 
des offres personnalisées de leurs marques.

Yes Profile a ainsi développé la première plateforme française qui permet un échange volontaire et ciblé entre la marque et le propriétaire au travers de la collecte des informations suivantes.

Si le taux d’ouverture doit être certainement bien plus élevé qu’avec un e-mailing traditionnel même bien ciblé, le passage à l’achat, la consultation d’un site ou même la lecture du message lui-même n’est en rien garanti et n’est pas intégré dans le coût de location a contrario d’un Google AdWords qui vend du clic contextuel ou des campagnes au CPA.

De plus, pour être réellement efficace et attirer justement les annonceurs, la masse critique de la base de données de Yes Profile devra dépasser les 100 000 inscrits qualifiés. Comment garantir une rémunération même minime à une audience qui se constitue à peine et qui de surcroit n’est pas encore qualifiée ? C’est le problème numéro 1 auquel devra s’atteler la société :

Capture d’écran 2015-08-14 à 11.40.28

En témoigne la faiblesse des revenus cumulés à l’occasion de la création d’un profil test :

Capture d’écran 2015-08-14 à 11.40.44

Après un mois, le Yes Profile test n’a généré que 0,5€ contre 11,68€ annoncés à la création du profile et contre plus de 140€ annoncés avant celle ci :

Capture d’écran 2015-08-14 à 11.41.40

Cette promesse non tenue fait alors l’objet de commentaires d’internautes déçus du concept :

Capture d’écran 2015-08-14 à 11.42.02

Sur la somme versée par l’annonceur, 65 % vont à l’internaute, tandis que Yes Profile prélève une commission de 35 %. Mais ces chiffres ne permettent pas encore à la société de présenter des résultats financiers probants :

Capture d’écran 2015-08-14 à 11.42.44

Capture d’écran 2015-08-14 à 11.43.12

Capture d’écran 2015-08-14 à 11.43.30

Acxiom

Axciom

Axciom est une agence de publicité américaine fondée en 1969 également présente dans la gestion de base de données. La société propose des produits tels que l’emailing, le Display, le Social Media ou le Data Mining.

Au travers de son outils PersonicX permettant de réaliser une première segmentation descriptive et explicative du comportement de consommation des foyers français selon 32 segments. L’entreprise se réclame de disposer de 36 millions d’adresses emails 100% qualifiées en adresses postales.

La société emploie plus de 7000 collaborateurs pour un chiffre d’affaires de plus de 1,2 milliards de dollars dans le monde.

Domiciliée à LEVALLOIS PERRET (92300), au 155 Rue Anatole France, la société ACXIOM FRANCE est active depuis 19 ans. Cette société par actions simplifiée à associé unique a vu le jour le 30 janvier 1995, suite à son immatriculation à Nanterre, sous le numéro d’enregistrement 399 792 381 et cette entreprise est spécialisée dans le secteur d’activité de la programmation informatique. Actuellement, le capital social de l’entreprise ACXIOM FRANCE est de 2 215 060,75 euros. Melvin MISSEN, né en 1957, en tant que président, est dirigeant de l’entreprise ACXIOM FRANCE.

L’entreprise est présente dans le domaine automobile et propose de réaliser la segmentation des acheteurs de véhicules pour les constructeurs en amont de la définition de leur politique marketing pour chaque véhicule :

Acxiom

Cependant, l’entreprise est en perte de vitesse sur le sol français et enregistre un déclin de son chiffre d’affaires, les investissements de la firme étant concentrés sur les autres pays dans lesquels elle est implantée :

Axciom

Capture d’écran 2015-08-14 à 11.39.57

 

VO Infos

Auto Webb

Domiciliée à BORDEAUX (33100), au 202 B Quai de Brazza, la société WEBBB est active depuis 2 ans. Cette société à responsabilité limitée a vu le jour le 15 février 2012, suite à son immatriculation à Bordeaux, sous l’enregistrement 539 893 784 et cette entreprise est spécialisée dans le secteur d’activité du commerce de détail d’ordinateurs, d’unités périphériques et de logiciels en magasin spécialisé. Actuellement, le capital social de l’entreprise WEBBB est de 1 500,00 euros. Armand FAURE, né en 1984, en tant que gérant, est dirigeant de l’entreprise WEBBB.

La société est avant tout spécialisée dans l’édition d’une newsletter dédiée au VO :

VO Infos

Cette activité, bien que très récente, est déjà profitable :

Auto Webb Chiffres Clés

Auto Webb Chiffres Clés2

Auto Webb Chiffres Clés3

Auto Webb Chiffres Clés4

Auto Webb Chiffres Clés5

Auto Webb Chiffres Clés6

Auto Webb Chiffres Clés10

Auto Webb Chiffres Clés11

Auto Webb Chiffres Clés15

Auto Webb Chiffres Clés20

Auto Webb Chiffres Clés30

L’agence de webmarketing spécialisée AutoWebbb propose désormais un nouveau service pour les distributeurs afin de les aider à mieux maîtriser leurs dépenses de diffusion de stocks VO, et obtenir des fiches prospects qualifiées. Son nom ? Canal AutoWebbb.

Très simplement, le Canal AutoWebbb permet de diffuser les stocks (VO/VN) de distributeurs automobiles vers des portails Internet générateurs de leads (contacts qualifiés).

Ainsi, le système offre un retour précieux d’informations sur l’intention d’achat des particuliers, à travers une fiche prospect précisant la marque, le(s) modèle(s) de(s) véhicule(s), la date ainsi qu’un compte rendu du projet d’achat.

Avec cette initiative, AutoWebbb ne souhaite pas se positionner comme une alternative, mais plutôt comme un complément aux sites d’annonces payants. Le modèle économique est d’ailleurs très différent, puisque le Canal AutoWebbb se rémunère aux résultats (30 euros par fiche prospect), contrairement aux diffuseurs d’annonces, que l’on paie à la quantité de stock diffusé.

Une fois l’accord du distributeur donné, son stock est diffusé gratuitement sur le site du partenaire. Le Canal AutoWebbb est sans abonnement, sans engagement. Cette prestation s’adresse à tous les distributeurs, du MRA aux groupes de distribution possédant une passerelle pour diffuser leurs stocks sur Internet.

Une offre à analyser de près, puisque la diffusion des stocks sur les sites d’annonces représente aujourd’hui un budget important pour les distributeurs.

Le service ayant été lancé en juin 2014, il est trop tôt à l’édition du présent document de faire une première analyse du service proposé.

 

Christopher LAFONT – Auto Webbb / VO Infos

202 BIS Quai Brazza 33100 BORDEAUX

Tel : 09 83 63 14 71

Fax : 09 57 94 69 08

Email : christopher@webbb.fr