Evolution du marché automobile en France

Les données macro-économiques influençant le secteur automobile

Le taux de chômage en France est au plus haut:

Evolution du taux de chômage en France

Dans un contexte généralisé de difficultés économiques, le moral des ménages reste à un niveau très bas :

Evolution du moral des ménages

Cet indice du moral influe nécessairement sur la consommation des ménages français et, en conséquence, sur l’activité des entreprises donc le PIB très loin des niveaux de croissance nécessaire au maintien de notre niveau de vie:

Evolution des composantes du PIB

La consommation n’a pas rebondi au début de l’année 2014. Alors que les dépenses des ménages en biens avaient chuté de 2,1 % au mois de janvier , elles n’ont augmenté que d’un maigre 0,1 % le mois suivant, selon les chiffres de l’Insee. Les économistes espéraient que les Français consommeraient un peu plus. Cela n’a pas été le cas.

En janvier, les dépenses de consommation avaient chuté fortement en raison de deux facteurs. D’abord, il s’agissait d’un contrecoup suite à la hausse de la TVA intervenue le 1er janvier et d’un malus écologique sur les automobiles. Ces mesures, anticipées par les consommateurs fin 2013, ont plombé les chiffres de janvier.

Le plus probable est que la conjoncture actuelle aura un impact négatif de l’ordre d’un demi point sur la consommation des ménages au premier trimestre 2014. Un chiffre important quand on sait que les économistes s’attendaient à une progression de la consommation d’environ 0,2 % sur les trois premiers mois de l’année.

La consommation des ménages de 2013 a ainsi faiblement crû (+ 0,3 %), à un rythme inférieur aux plus de 2 % observés entre 2001 et 2007.
Dans ce contexte, les achats d’automobiles des ménages ont augmenté de 3 % en raison de la hausse de la part des gammes moyennes dans les immatriculations et de la baisse de celle des gammes inférieures suite à la fin des systèmes de soutien à la demande.

Sous l’influence des vives variations de prix, les achats de carburants des ménages ont fortement augmenté
(+ 13 % à 42 milliards d’euros), soit un nouveau record après celui de 2008 (41 milliards d’euros). Ces dépenses représentent des montants supérieurs de plus de 10 % à ceux des achats d’automobiles neuves et d’occasion, alors qu’en 1990, elles leur étaient inférieures de plus d’un quart. Et ces montants impactent directement le relquat que les consommateurs sont désormais prêts à investir dans l’achat et la maintenance de leur automobile.

Et le chiffre d’affaires du commerce en France est impacté en conséquence :

CA du commerce de détail en France

Evolution du chiffre d'affaires cdu commerce de détail en France

Or les entreprises du commerce et réparation automobile sont une composante majeure du commerce en France avec plus de 80,000 entreprises, plus de 160,000 salariés, plus de 160 milliards d’euros de chiffre d’affaires et plus de 20 milliards d’euros de valeur ajoutée.

 

email

About Jonathan Habersztrau

Fondateur du Site ControleTechniqueGratuit.com dédié à la collecte d'informations qualifiées sur l'automobile et les automobilistes à destination des professionnels des métiers de l'automobile. Expert en Marketing Digital et Vendor Relationship Management. Membre de la Fondation Internet Nouvelle Génération

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *